10 Astuces pour améliorer vos photos sur smartphone en milieu urbain

By Clement 1 année agoNo Comments

10 Astuces pour améliorer vos photos sur smartphone en milieu urbain

Posté le 25/01/16 par Clement

Comme toutes les personnes s’intéressant un tout petit peu à la photo, vous tombez souvent sur des jolis clichés d’architecture, faits avec amour, au coeur de la street, la vraie. Comme toutes les personnes qui regardent ces clichés, vous avez fini par vous convaincre que “finalement, c’est pas si compliqué de prendre de belles photos en ville”. Comme toutes les personnes ayant à leur tour essayé la phonéographie en milieu urbain, vous avez frôlé la déception à la découverte des résultats.

 

Là où vous aviez raison, c’est que c’est pas si compliqué que ça. Tout ce qu’il faut c’est deux ou trois astuces que je vous donne maintenant. La photo d’architecture n’est pas évidente à maîtriser parce qu’on n’a pas l’habitude d’en faire. C’est rarement le premier réflexe que l’on a lorsque l’on sort son smartphone. “Ah tiens, je vais prendre en photo les mariés quand ils sortiront de la mairie” est un réflexe bien plus naturel que “Ah tiens je vais prendre en photo la mairie pendant que les mariés sont à l’intérieur, profitons-en !”. Bref, les 10 astuces de photo smartphone :

 

1 Composition minimaliste

On commence fort avec le minimalisme. L’idée est toute simple : réduire le nombre d’éléments attirant l’attention sur l’image. Un bout d’immeuble qui vient découper un grand ciel bleu (ou gris ou peu importe) est un bon exemple de composition minimaliste.

Mais pourquoi insister sur le minimalisme ? Parce que l’inconvénient de la phonéographie en milieu urbain, c’est qu’il y a en général de la vie dans la rue. Beaucoup de choses qui bougent, donc beaucoup d’éléments qui attirent l’attention sur la photo. Résultat, vos clichés fourmillent de détails et vous savez que cela nuit à la lecture de l’image. Et à moins de bosser pour Hollywood et de pouvoir faire fermer la rue pour prendre vos photos tranquilou, vous allez devoir vous adapter aux impondérables de la street. Le minimalisme peut donc être une solution.

1 by Michelle Robinson iphone6Photo prise par Michelle Robinson avec un iPhone 6

Naturellement, plus le sommet de votre immeuble aura une structure originale, plus votre photo intriguera les spectateurs ! Le grand ciel bleu ne fait pas tout !

 

2 De face

Parce que photographier un immeuble de face, cela peut donner des résultats très intéressants aussi. Comme pour la composition minimaliste, il n’est pas toujours intéressant de prendre l’ensemble du batiment en photo.

Si vous partez dans l’idée de prendre en photo un immeuble de face, essayez de vous concentrer sur la recherche d’éléments qui se répètent. Une suite de fenêtres peut faire l’affaire, même si elles ne sont pas alignées. Les colonnes ou les moulures fonctionnent aussi. Toute sorte de motifs se répétant peut être une source d’inspiration.

Quand on prend une photo de face, on va essayer d’avoir un cadrage bien parallèle au sol. Le cerveau trouve plus naturel que l’immeuble soit perpendiculaire au sol. Donc, chaque ligne de la composition doit être :

  • parallèle aux bords gauche et droit du cadre dans les cas de lignes verticales
  • parallèle aux bords hauts et bas du cadre dans le cas des lignes horizontales

dachroniccal_doc 2Photo prise par dachroniccal_doc

Pour vous faciliter la tache, n’hésitez pas à utiliser une grille des tiers proposée dans les paramètres de l’appareil photo de votre smartphone.

 

3 Guider le regard vers le haut

J’aime particulièrement cette technique car elle permet de donner une impression de gigantisme, sans avoir besoin d’aller se balader aux pieds des gratte-ciel. L’idée de cette astuce numéro 3 est la suivante : vous devez orienter votre smartphone de manière à ce que le regard soit guidé du bas de la photo vers l’extrémité opposée.

Pour obtenir ce résultat, vous devez faire en sorte que les lignes directrices de la photo convergent vers ce que l’on appelle un point de fuite en haut de votre photo. Pour cela, une astuce très simple :

  • mettez vous le plus proche possible du pied du bâtiment à photographier
  • pointez votre smartphone sur le haut de l’immeuble
  • faites en sorte que le haut de l’immeuble soit placé soit au centre pour jouer sur la symétrie, soit sur l’un des points forts de l’image (cf la règle des tiers !
    • Si vous optez pour la symétrie, comme toujours, soyez minutieux !

janvputten3 jpgPhoto prise par janvputten

Il sera compliqué pour le spectateur d’évaluer correctement la taille de l’immeuble et bien souvent, elle sera surestimée. C’est l’impression de gigantisme. Faites le test en photographiant un immeuble dont vous connaissez à peu près la hauteur et on la montrant à vos proches ! 

 

4 Les détails

Vous concentrer sur les détails, choper le truc qui claque, avoir l’oeil du photographe peut parfois être difficile au tout début. Ce n’est pas le cas si vous photographiez en milieu urbain. En effet, les structures regorgent de détails à fort potentiel : une moulure, une gravure; cela peut être une simple texture ou une couleur particulière qui vous a tapé dans l’oeil.

Quoi qu’il en soit, veillez à éliminer toute source de distraction qui viendraient perturber la lecture de ce détail. L’avantage de cette astuce est que vous pouvez aussi bien être dans le réalisme et la précision que dans le conceptuel pur et dur, en fonction du détail qui a attiré votre attention.

mensskinsociety4Photo prise par mensskinsociety

Pensez à utiliser si vous le pouvez des éléments d’encadrage pour cerner votre détail et lui donner encore plus d’importance.

5 Ombres et Reflets

Si vous partez avec l’objectif de trouver des jeux de lumière dans la ville, vous serez surpris de l’éventail de possibilités qui s’offrent à vous.

Prenons l’exemple des reflets :

Vous pourrez jouer avec n’importe quelle flaque d’eau pour avoir un effet de mise en abîme de la ville. C’est un effet très apprécié des phonéographes puisqu’il est simple à mettre en oeuvre et permet de travailler légèrement autour de l’imagination du spectateur. Les flaques d’eau ne sont pas votre seul allié. Vous pourrez également rechercher des effets de réflexion en photographiant directement les immeubles en verre qui vous entourent.

fullmoon92ellen 5Photo prise par fullmoon92ellen

Pour ce qui est des ombres, vous avez tout intérêt à les renforcer en jouant sur l’exposition de vos photos. La plupart des smartphones permettent de régler l’exposition dans les paramètres avancés de l’appareil photo. En surexposant votre image, vous allez réduire les détails de vos images dans les hautes lumières. Le résultat est le suivant : les blancs et les noirs seront plus uniformes et vos photos seront plus contrastées. Libre à vous de jouer alors avec les volumes des immeubles pour obtenir des compositions originales !

 

6 Juxtaposition

On est toujours dans l’idée du contraste. Sauf qu’au lieu de jouer avec les contrastes de lumière, vous allez jouer avec les contrastes de matériaux. Prêtez attention à l’harmonie de l’architecture quand vous vous promenez. Vous finirez par vous apercevoir qu’il est très courant de tomber sur des bâtiments côté à côte qui n’ont strictement rien à voir.

nickformiles 6Photo prise par nickformiles

A vous de mettre en scène ces incohérences architecturales.

Du verre teinté sur 50m de haut à côté d’un immeuble construit au XIX ème siècle ? Des boiseries à côté d’un mur en béton ? Les rues des grandes villes et des quartiers historiques sont particulièrement propices à ce genre de juxtaposition. Ces décalages auront tendance à susciter la curiosité du spectateur. Plus vous en mettrez en valeur, plus vous exercerez votre oeil de phonéographe !

 

7 Prendre du recul

Nous avons vu beaucoup de techniques pour rendre vos prises de vues intéressantes lorsque  vous êtes proches des bâtiments que vous souhaitez photographier. Lorsque vous en aurez l’occasion, vous pouvez tenter de dégainer votre smartphone à une distance respectable de votre sujet.

L’idée est de mettre en valeur le monument avec l’utilisation d’un décor sobre. C’est donc tout de même relativement déconseillé dans des zones d’activité dense, où le cadre desservira le sujet en apportant plein d’éléments attirant l’attention. Mais à des heures calmes ou dans des quartiers moins fréquentés, il est tout de suite possible d’obtenir in cadre intéressant.

ms_jwong 7Photo prise par ms_jwong

Cette technique marche particulièrement bien dans les quartiers résidentiels où les logements sont entourés d’arbres et d’espaces verts.

Comme d’habitude, je vous encourage à utiliser la règle des tiers pour que le bâtiment soit bien placé dans votre cadre et que la photo soit plus harmonieuse.

Vous pouvez également utiliser quelques lignes directrices au premier plan pour diriger le regard vers votre sujet situé au second plan. Vous ne voyez pas ce qui pourrait faire office de ligne directrice ? En ville, les routes sont… nombreuses, et permettent généralement de se rendre d’un bâtiment à l’autre. On ne demande rien de plus à une ligne directrice !

Au troisième plan, vous pouvez également laisser apercevoir des constructions plus lointaines. Cela donnera l’impression au spectateur d’appréhender l’architecture générale de votre ville, tout en ayant l’impression d’être un aigle perché au point culminant de la région. Effet garanti !

8 Mettre à l’échelle

On en a déjà parlé un peu plus haut, le spectateur a souvent un peu de mal de se représenter la taille d’éléments qu’il ne voit pas souvent.
Dans le cas présent, on va pouvoir remettre les points sur les i. Pour cela, il suffit de capturer un élément commun dont nous sommes parfaitement capables d’estimer la taille : un humain, un ballon de foot, un caniche, un parapluie, un pot de fleur. J’étais parti pour vous faire toute la liste mais je pense que vous avez saisi l’idée !

ktamaridze echellePhoto prise par ktamaridze il y a quelques jours dans la neige New Yorkaise

Même si on peut accentuer l’impression de gigantisme  en ne faisant pas rentrer l’intégralité du building dans le cadre, pour une mise à l’échelle classique c’est quand même mieux ! D’ailleurs, on s’autorise le mode portrait du téléphone pour l’occasion. C’est quand même plus pratique !

 

9 Street Art

L’art… dans l’art. C’est souvent ce qui nous fait sortir notre téléphone de notre poche. Un truc décalé, original, que l’on a envie de partager plus tard avec ses amis. Le street art répond à cette définition. Alors oui. Cela demande de connaitre les bons coins et de pas mal gambader, mais les bonnes surprises sont au rendez-vous.

Avec quelques bases en composition, il est assez simple de rajouter sa propre touche à l’oeuvre que vous prenez en photo. Jouer avec l’angle et le cadre peut permettre de mettre en valeur un élément bien particulier du graphe.

L’avantage de la prise de photo de street art est vraiment la tournure découverte ou chasse au trésor que prendra votre promenade. 

mr_mm_smith 9photo prise par mr_mm_smith

Le street art peut également vous servir d’arrière plan original si vous vous amusez à photographier des inconnus dans la rue !

 

10 Storytelling

Nous venons de l’évoquer avec l’association d’un street art et d’un inconnu : le storytelling.

L’inconvénient avec les photos de building est qu’elles ne racontent pas d’histoire. Il n’y a pas de moment à saisir. Cela implique souvent des sensations de “vide” dans la photo. C’est d’ailleurs sûrement cette sensation qui vous pousse à croire que vos photos en milieu urbain sont nulles. Le storytelling a pour objectif de contextualiser votre photo. Cela peut se faire de deux manières :

  • En utilisant un élément plein de sens et plein d’indications sur le moment que l’on souhaitait capturer : un camion poubelle qui passe, une grue en pleine action, une voiture de police au premier plan.
  • En utilisant un inconnu : cela soulève chez le spectateur plein de questions comme “qui est-ce” “qu’est-ce qu’il fait ?” “pourquoi ?”. En général, vous avez eu le temps d’aller siroter une bière avant que votre pote ne soit plus absorbé par l’écran de votre smartphone. Cela permet également au spectateur de se projet à la place de l’inconnu.

colorsofapanda 10photo prise par colorsofapanda

En contextualisant un tout petit peu, il est très simple de rendre vos photos plus intriguantes ! N’hésitez pas à en abuser.

 


J’espère que cet article vous aura donné plein d’idées de vadrouille. Le mieux reste de se concentrer sur un ou deux de ces conseils pour chacune de vos sorties. Si tout se passe bien, vous serez un as de la photo urbaine assez rapidement ! N’hésitez pas à revenir, en forme, jeudi, pour une nouvelle sélection de la semaine des meilleures photos sur smartphone.

Bonne semaine !

Clément

Category:
  Astuces
ce post a été partagé 0 fois
 100

Poster un commentaire

Your email address will not be published.