7 règles pour réussir la composition de ses photos sur smartphone (Part 2)

By Clement 1 année agoNo Comments

7 règles pour réussir la composition de ses photos sur smartphone (Part 2)

Posté le 30/11/15 par Clement

La semaine dernière, nous avons présenté 3 règles de base à propos de la composition photo sur smartphone.
Nous avons vu à quel point les photos simples étaient les meilleures. Nous avons étudié les principes liés à la règle des tiers. Nous avons exploré les possibilités esthétiques offertes par l’espace négatif.
Vous avez, depuis 7 jours maintenant, rempli 3 cartes mémoires. Dans le tas, beaucoup de photos inutiles, mais aussi quelques chefs d’oeuvres. Il faut maintenant penser à publier vos photos les plus classes sur instagram. Certains d’entre vous se sont peut être même un peu plus investi que prévu en rajoutant “photographe” dans leur nom sur Facebook. Je suis touché par tant d’enthousiasme mais il aurait fallu mettre “phoneographe”. Enfin passons.
Cette semaine on jette un coup d’oeil à 4 nouveaux principes de composition sur smartphone :

  • Le cadre dans le cadre
  • Les lignes : c’est fort
  • De l’espace pour le mouvement
  • La symétrie et la répétition

Une fois ce joli programme terminé, cela nous aura permis de faire un premier tour d’horizon et de nous familiariser avec la composition photo sur smartphone.

 

4. Un Cadre dans le Cadre

 

Un seul sujet, qui remplit le cadre au maximum. Belle théorie. Mais la composition consiste également à jouer avec plusieurs éléments, pour peu qu’il s’en dégage un peu d’harmonie.
Dans cette situation, il peut être intéressant de jouer avec des éléments de cadrage pour concentrer l’oeil du spectateur sur le sujet de la photo. Créer un cadre naturel dans la photo présente trois avantages :

  • L’oeil aime ce qui est bien encerclé, bien délimité et bien défini. L’objectif est qu’il ne reste sur la photo, dans l’esprit des gens, que le sujet bien encadré.
  • Ce cadre dans le cadre permet de rajouter un plan (en général cela sera le premier plan) et donc de donner de la profondeur à la photo.
  • Enfin, il permet de rajouter un peu de contexte à la photographie. Le phonéographe peut utiliser le cadre pour donner des informations sur la photographie. Il peut par exemple permettre de déterminer la position du phonéographe, ou permettre de percevoir l’environnement lorsque la photo a été prise.

photo prise par @jarradseng

Quand utiliser la technique du cadre dans le cadre ?

Mise en situation :

Vous êtes parti pour une séance photo urbaine avec un proche. Vous avez bien chargé votre smartphone, vous êtes de bonne humeur, vous avez mis deux paires de chaussettes, des gants, trois pulls et un bonnet. Vous ressemblez un peu au bonhomme Michelin, mais ni le froid, ni le manque de batterie ne vous feront rentrer au pas de course chez vous. Donc vous êtes parti pour quelques heures de phonéographie.
Vous arrivez dans une usine désaffectée. Après quelques photos des graffitis et canettes de bière vides, vous commencez à tirer le portrait à votre ami. Seulement voilà : vous êtes au milieu de 100 m² de vide avec des débris qui jonchent le sol. Quel que soit l’angle depuis lequel vous prenez la photo, les débris viennent distraire l’attention du spectateur.

Si vous le mettez dans un cadre de porte manquante, qu’importe le nombre d’éléments présents dans votre composition… parce que l’encadrement de porte attire l’oeil vers votre sujet ! L’exemple sous vos yeux :

snowflakesfairy1 cadre portephoto prise par @snowflakesfairy

Quelques exemples de cadre

Avec un peu d’imagination, on peut utiliser beaucoup d’éléments anodins pour créer un cadre naturel.
Les arbres marchent très bien par exemple. Les branches perpendiculaires au tronc vous permettent d’avoir deux lignes perpendiculaires, même trois si on compte le sol.
Les portes, les fenêtres, les arches naturelles, les barrières, les arches bâties par l’homme, vos doigts, une roue, les inconnus qui entourent votre sujet.

Vous trouverez toujours un encadrement naturel avec un peu d’imagination et d’ingéniosité. Ci-dessous, un effet d’encadrement donné par le kiosque en arrière plan.

snowflakesfairyphoto prise par @snowflakesfairy

5. Les Lignes Directrices

 

Encore plus facile à trouver qu’un cadre naturel : une ligne.
Les lignes directrices permettent d’apporter de la force à votre photo. Généralement, l’œil les remarque assez rapidement. Elles permettent donc de guider le regard du spectateur sur l’image vers le point qui mérite et exige toute son attention. Je reviendrai dessus en détail, mais en phonéographie on s’intéresse à trois types de lignes directrices différentes :

  • Les lignes horizontales
  • Les lignes verticales
  • Les diagonales

Chacun de ces types de ligne peut provoquer des sensations différentes chez le spectateur. A nous donc, de les utiliser à bon escient.

Les lignes horizontales

Les lignes horizontales apportent de la stabilité. Elles procurent un sentiment de tranquillité. Elles sont très souvent utilisées en composition parce que vous en trouverez partout autour de vous. Elles guident le regard de gauche à droite et permettent de dicter un sens de balayage de la photo à l’oeil.
En photo de paysage, on s’en sert souvent pour ajouter une sensation de calme. L’horizon, qui en fait une belle de ligne horizontale, est souvent placé sur l’un des deux tiers de la photo. Comme quoi, on peut combiner la règle des tiers avec l’utilisation d’une ligne directrice.

mn_visionphoto prise par @mn_vision

Les lignes verticales

Les lignes verticales donnent un sentiment de force. Elles peuvent complètement la photo et donner une sensation d’écrasement, d’étouffement. Comme pour les lignes horizontales, vous en trouverez partout sans trop vous forcer. Attention, lors de l’utilisation de ces lignes, à ce qu’elles soient bien parallèles au cadre offert par votre smartphone. L’utilisation d’une application “grille” est encore recommandée. Il est courant, dans les photos urbaines d’utiliser des immeubles comme des lignes verticales. Cela permet notamment de renforcer l’effet de taille des bâtiments.

mn_vision

photo prise par @mn_vision

Les diagonales

Pour finir, les diagonales ! Bon là, c’est clairement ce qu’il y a le plus de fun dans toute cette histoire. Déjà, les diagonales, si c’est pas parallèle au cadre de la photo, on s’en fout, ça gâche pas la photo. Même que si elles étaient parallèles au cadre, ça serait pas des diagonales.

Enfin bref, les diagonales c’est génial parce que ça guide vraiment le regard. En général, on va essayer d’inclure un peu de perspective dans la photo avec ces lignes, donc de la profondeur, donc un peu plus d’histoire dans la composition ! Lorsque l’on joue avec les diagonales, il faut garder à l’esprit que l’oeil va naturellement commencer à découvrir la photo dans le coin supérieur gauche de l’image. Il s’agira alors pour vous de ne pas mettre le sujet dans ce coin là et de l’entourer par des diagonales. Leur impact serait bien moindre puisqu’elles ne dirigeraient pas l’oeil vers votre sujet. Enfin, lorsque deux diagonales se croisent, cela permet de rajouter de la dynamique dans la photo ainsi qu’une sensation de vitesse.

Dans l’exemple suivant, les troncs d’arbres forment des diagonales convergeant vers la cime de l’arbre principal. Le résultat de l’utilisation de ces diagonales : Perspective et impression de hauteur renforcée !

mn_vizionphoto prise par @mn_vizion

Comme je vous le disais, vous pourrez trouver des lignes absolument partout dans votre environnement, qu’elles soient gigantesques ou minuscules, naturelles ou artificielles. Pour l’exemple, levez-vous de votre chaise et dirigez-vous vers l’extérieur. A chaque pas que vous faites, forcez-vous à trouver au moins 5 nouvelles potentielles lignes directrices. Cela a l’air d’être un jeu stupide je vous l’accorde. Cependant, il vous faudra un certain temps pour apprendre à bien maitriser les lignes directrices et les intégrer efficacement dans l’image. Aiguiser votre sens de l’observation et prendre des photos avec votre smartphone seront vos deux meilleures solutions pour arriver à maîtriser les lignes !

6. Laisser de l’Espace au Mouvement ou au Regard

 

Cette règle vient en précision de la règle des tiers. Lorsque l’on photographie un sujet comme un homme de face ou un corps en mouvement, il convient de cadrer la photo d’une manière bien spécifique avec votre smartphone.
Un mouvement ou un regard créent sur votre photographie des lignes invisibles. Derrière ce terme, des lignes qui n’existent pas sur la photo. Mais des lignes que le spectateur aura vite fait d’intégrer inconsciemment, et de suivre comme des lignes directrices.
Il est recommandé de laisser de la place à ces lignes invisibles pour qu’elles puissent se propager. Cela serait dommage d’interrompre brutalement l’imagination du spectateur.

Le regard dans la composition

Concrètement, dans le cas où un visage est parfaitement encadré par l’écran de votre smartphone, le regard sera le point focus de la photo.
Ca marche aussi si les yeux sont moches. Parce que qu’est-ce qui attire le plus le regard d’un être humain chez un autre être humain ? Je vous le donne en mille : Le regard.
Donc on regarde ce regard en premier et là, un truc marrant se passe, chez chacun d’entre nous, un réflexe : On se demande pourquoi ? Pourquoi tu regardes là-bas ? Pourquoi tu regardes comme ça ? Donc on essaye de se projeter et de se mettre à la place du sujet. Parfois, si on arrive à lire la peur dans le regard, on se mettra à angoisser par empathie.
On y peut rien, c’est humain. Et c’est votre job de phonéographe que de tirer partie de cette “faiblesse” humaine ! Donc vous laissez de la place devant le regard. Même si il n’y a rien à montrer, ce n’est pas grave. Cela fera encore plus travailler l’imagination du spectateur qui s’appropriera naturellement la photo et son contexte.
Par exemple, si le sujet regarde sur la droite (donc pour nous il regarde la partie gauche de la photo), vous allez mettre le sujet sur le deuxième tiers vertical (le plus à droite). Ce cadrage donnera l’impression qu’il regarde dans la direction des deux tiers vide ou derrière l’épaule gauche du photographe.

jarradsengphoto prise par @jarradseng

Place au mouvement sur votre écran smartphone

Ces principes ne s’appliquent pas uniquement aux regards. Ils s’appliquent également lorsque la photo suggère un mouvement. Il suffira alors de comprendre où le mouvement est censé emporter le personnage. Par exemple, si on photographie un aigle de profil qui se dirige vers la droite, on mettra le rapace sur le premier tiers de l’écran du smartphone (le plus à gauche).

Cette technique permet de garder une composition harmonieuse. Si vous ne faites pas attention à ces détails, votre photo “frustrera” le spectateur qui ne pourra pas laisser s’exprimer son imagination.

jarradseng mouvementphoto prise par @jarradseng

Ici, on sent bien que les personnages sont en train de se déplacer vers la gauche. Sans jouer avec l’espace, la photo joue avec la lumière. On a l’impression que les protagonistes quittent une zone obscure pour se diriger vers une zone lumineuse.

7. Symetrie et Répétition

 

Deux cas un peu particuliers occultent la plupart des règles précédentes. Enfin, ils prennent tout de même très au sérieux les histoires des lignes directrices. Mais la règle des tiers par exemple, rien à secouer. Et ça donne quand même de belles photos sur smartphone.

Donc la symétrie et la répétition…

La symétrie

La symétrie est un principe de composition intéressant. Pour le coup, la symétrie défie totalement la règle de trois. Parce que, par définition, les deux côtés de la photo sont identiques et se rejoignent… au centre de la photo. C’est tout naturellement là qu’est portée notre attention. Alors que “la règle de trois dit bien que”, “et toi t’as dit que le sujet au centre c’est un truc de quiches de la photo”.
Ah mais la symétrie c’est hyper casse gueule hein. C’est un élément de composition super intéressant et assez puissant. Cela permet de dégager de l’harmonie et de l’équilibre.
Mais au moindre élément asymétrique, c’est raté. Parce que ça déséquilibre complètement la photo… Que ce n’est plus une symétrie donc. Et qu’on passe d’une photo classe à une photo ratée en un rien de temps. Donc, la symétrie, oui. Mais dans ce cas là, soyez des puristes !

sypmetrie

La répétition

Le fait de répéter des éléments identiques dans votre composition donne beaucoup de force à votre photo. La répétition est très largement utilisée dans le milieu artistique. Un exemple : le refrain d’une chanson, ou les 4 accords de guitare répétés pendant 3 minutes. L’idée derrière la répétition : “plus je le dis, plus cela sera intégré”. La répétition et la mise en place de patterns dans votre composition permettent également d’instaurer un semblant d’ordonnement (et donc de sérénité) dans votre photo smartphone.
La répétition, dans le cas où il est difficile de faire ressortir un point d’intérêt principal permet à l’oeil d’explorer la photo de motif en motif. C’est aussi agréable de se laisser guider par la photo.

repetition snowflakesfairy3photo prise par @snowflakesfairy

Naturellement, les répétition naturelles sont légion. Regardez dans votre entourage : une rangée d’arbres, la queue à la boulangerie, un passage piéton, un champs de fleur ou une rangée de velov.
La répétition est partout ! Cela est particulièrement saisissant avec l’univers de la macro (ces photos de détails micrsocopiques) dont nous parlerons plus tard !


 

Nous avons fait un bon tour d’horizon des règles de base de la composition. En appliquant à la lettre ces principes, vos photos smartphone devraient bien sortir de l’ordinaire. Vous n’aurez pas voyagé à l’autre bout du monde pour avoir des photos originales. Vous aurez simplement passé 10 minutes sur le blog de la phonéographie ! Et maintenant vos photos dépotent !
Je sais que cela peut être ultra frustrant de se concentrer sur tous ces points à la fois. C’est pourquoi je vous invite à faire des sessions photos ayant pour thème l’une seule de ces règles. En pratiquant jour après jour, ces principes deviendront des réflexes.Et vous aurez alors le privilège d’enfreindre les règles tout en produisant des photos classes. Merci de partager cet article si vous l’avez trouvé utile !
A vos smartphones, et bonne semaine !

Clément

Category:
  Astuces
ce post a été partagé 0 fois
 100

Poster un commentaire

Your email address will not be published.