Glossaire Photo sur Smartphone (2/2)

By Clement 1 année agoNo Comments

Glossaire Photo sur Smartphone (2/2)

Posté le 14/12/15 par Clement

Voici la deuxième partie de l’abécédaire de la phonéographie du blog Pixter. C’est quoi au juste la netteté, à quoi sert un photosite ou comment fonctionne un zoom ? Plein de trucs et astuces sur la phonéographie, une présentation de l’application We Heart It. Un article avec beaucoup d’informations. Certaines s’avèrent même utiles.

PS : j’ai beau me creuser la tête, creuser l’internet et creuser des amis photographes, je n’ai pas réussi à trouver de mots commençant par la lettre Y ou Q en rapport avec la phonéographie.

Si vous avez des idées, je suis preneur.

Netteté

Avoir des photos nettes. Voilà l’un des premiers problèmes auxquelles on se heurte lorsque l’on débute dans la phonéographie.

Pour ne plus avoir de flou sur vos clichés de virtuose, il faut dans un premier temps comprendre d’où vient ce flou. Vous êtes dans l’une de ces situations :

  • Le flou de la tremblote
  • Le flou de mouvement

Comment savoir dans quel cas vous vous trouvez ?

Étendez vos mains devant vous et essayez de les garder immobiles pendant 15 secondes. Vous n’y arrivez pas ? Nous sommes très certainement dans un cas de flou de la tremblote.

Plus sérieusement, si l’ensemble de votre photo est floue, on est définitivement dans un cas de tremblote. Vous avez alors trois solutions pour améliorer la netteté de vos photos :

Caler vos coudes le long de votre corps ou sur une surface plane avant de cadrer votre photo

    • Acheter un stabilisateur pour smartphone. Comptez tout de même une centaine d’euros minimum pour avoir un matériel de qualité. Le stabilisateur est particulièrement utile lorsque vous photographiez ou filmez dans des situations extrêmes.
    • Faire l’acquisition d’un smartphone avec un stabilisateur optique. Il s’agit d’une lentille supplémentaire qui est capable de bouger en se basant sur les informations envoyées par le gyromètre et l’accéléromètre de votre smartphone. Cela permet de contrebalancer les mouvements de l’utilisateur. Observez plutôt :

Dans le cas où vous êtes équipés d’un stabilisateur, vous pouvez toujours prendre des photos floues lorsque votre sujet est en mouvement. Toute la photo est nette sauf le sujet en train de se déplacer ? Alors ce n’est pas votre faute. Enfin si,plus ou moins. Mais vous n’avez pas la tremblote !

Il s’agit d’un problème de vitesse d’obturateur. L’obturateur laisse rentrer de la lumière sur le capteur trop longtemps. Il est trop lent. Pour corriger ce problème il faut donc augmenter la vitesse de l’obturateur. Pour cela, essayez de trouver dans les différents modes de captures proposés par votre smartphone le mode “sport” qui devrait résoudre votre problème.

Obturateur

Il faut visualiser l’obturateur comme un mécanisme qui laisse passer la lumière jusqu’au capteur photo pendant une période donnée. Par défaut, l’obturateur est fermé. C’est lorsque vous appuyez sur votre smartphone pour prendre une photo que l’obturateur va s’ouvrir… pendant une période donnée. Cette fameuse période est appelée vitesse d’obturation ou temps de pose.

Une vitesse d’obturation rapide ou un temps de pose court (exemple 1/2000 s) permet de figer un mouvement. Le sujet photographié sera donc très net.

Une vitesse d’obturation lente ou un temps de pose long (exemple 1 / 5 s) permet de laisser apparaître le mouvement sur votre photo. Le sujet photographié sera donc flou.

Piqué

La notion de piqué est utilisée en phonéographie pour parler du degré potentiel de précision d’une image. Plus le piqué d’une image sera important, plus l’impression de netteté sera grande. Le piqué d’une image ne se calcule pas. Enfin il n’existe pas d’unité de mesure pour le calculer. C’est donc une notion qui reste légèrement subjective.

Si vous ne visualisez pas très bien cette notion de piqué, pensez au zoom de votre smartphone. Si vous prenez une photo en utilisant le zoom, en x1,1 par exemple. Votre piqué sera bien moins net que sur une photo prise sans le zoom.

Attention à ne pas juger le piqué d’une image tant que l’on est pas assuré que la mise au point sur le sujet était bonne. Ben ouais… Si vous ne faites pas la mise au point sur votre sujet, je vous garantit qu’il sera flou !

Quoi qu’il en soit, le piqué d’une image peut être amélioré par des logiciels. Par défaut, votre smartphone a certainement une option netteté dans ses réglages. Si ce n’est pas le cas ou si elle ne vous parait pas assez précise, vous avez également l’option logiciels de retouche sur smartphone qui n’attend que vous. Et comme le piqué reste une notion subjective, libre à vous de prétendre que le capteur photo de votre smartphone permet d’avoir un meilleur piqué que celui de votre pote. Aaaah la fabuleuse opportunité de débats sans fin !

P bis : Photosite

Mea culpa. J’ai longtemps cherché mais je n’ai pas trouvé de mot en Q spécifique à la phonéographie. Mais c’est pas grave parce qu’il y a plein de mots en P dont je voulais vous parler, dont les photosites !

La semaine dernière j’écrivais que les constructeurs de smartphone nous avaient longtemps pris pour des jambons avec la course au mégapixel. Parce que les marques laissaient entendre que plus de pixels revient à dire meilleur capteur photo. Et tout le monde, moi le premier avait fini par se persuader qu’un 10 Mégapixel était forcément meilleur qu’un 8 Mégapixel. Alors que non pas du tout.

En fait le nombre de pixels détermine la résolution de la photo. Mais du coup, quand on parle de pixels, on parle uniquement de rendu numérique après traitement des informations récupérées par le capteur photo. Et pour la qualité des informations récupérées alors ? C’est là que les photosites interviennent.

Donc un photosite comment ca marche ?

Il faut imaginer les photosites comme des petits réceptacles qui viennent recueillir la lumière. Des sortes de tout petits puits miniaturisés.

Chaque photosite du capteur photo de votre smartphone est recouvert par un filtre vert, rouge ou bleu. On appelle l’ensemble de ces filtres la Matrice de Bayer. Il y a deux fois plus de photosites recouverts par des filtres verts que par des filtres bleu ou rouge. C’est pour être fidèle à l’œil humain qui est lui aussi plus sensible au vert qu’au rouge ou au bleu ! Donc chaque photosite ne laisse passer que de la lumière verte, rouge ou bleue, en fonction du filtre qui le recouvre.

Bayer_pattern_on_sensor_profile.svgDes photosites recouverts par une matrice de Bayer

Plus le photosite est grand, plus il peut recueillir de fortes expositions. Plus le photosite est petit, plus sa sensibilité à la lumière est réduite.

Maintenant, pour simplifier, on va dire que pour chaque photosite qui existe, un pixel est créé grâce à un calcul logiciel. Ce pixel affiche la moyenne des couleurs reçues par le photosite qui lui correspond et des photosites qui l’entourent.

Donc pour résumer :

  • 1 pixel = la moyenne de 9 photosites
  • nombre de pixels = nombre de photosites
  • plus un photosite est petit, moins il peut recevoir de lumière

Du coup, si le nombre de Mégapixels augmente (comme c’est toujours le cas) mais que la taille du capteur n’augmente pas, on doit mettre plus de photosites sur un capteur qui ne s’est pas agrandit. Donc on réduit leur taille, donc on perd un peu en qualité d’information. Voila pourquoi la course au nombre de pixels ne me semble pas légitime.

Résolution

La résolution, ou définition caractérise “la qualité de votre photo”. Elle se mesure en ppp pour point par pouce ou en dpi pour dots per inch. Plus il y a de points, plus votre photo est de bonne résolution.

On ne peut pas vraiment dire que la résolution caractérise « la qualité de votre photo », d’où les guillemets. En fait la résolution vous permet de déterminer quelle sera la qualité de sa représentation sur un écran ou une fois imprimée.

Dans les faits, c’est quand même ce qui nous intéresse et ce dont on parle généralement lorsque l’on fait allusion à la qualité des photos.

Saturation

La saturation est une mesure permettant d’évaluer le degré d’intensité ou de pureté de la couleur. On dit d’une couleur qu’elle est très saturée lorsqu’elle ne contient aucune note de gris.

Généralement, la couleur la plus saturée a tendance à attirer le regard d’un observateur. Il est possible grâce à des logiciels de retouche comme lightroom d’accentuer la saturation d’une plage de couleur donnée.

Cela permet donc de jouer un peu sur la composition de vos photos prises sur smartphone (cliquez pour plus d’infos sur le sujet) !

Tripod

Le tripod, ou trépied dans la langue de Molière, vous permettra de gagner en stabilité avant de prendre une photo avec votre smartphone.
En effet, il peut parfois être compliqué de cadrer une photo de la manière dont on le souhaite. Ou il peut être compliqué de filmer une vidéo sans donner la nausée à la première personne qui la regarde. Le tripod vous permettra de filmer/photographier dans n’importe quelle situation, de manière fluide !

Pour plus de détails sur ce qui se fait pour les smartphones, c’est sur techpp.com. Pour ma part, je vous conseille la gamme de Joby qui fait du très bon boulot et propose des prix très abordables.

indexLe gorilla pod de Joby

T bis : Téléobjectif

Les focales téléobjectif sont le contraire des focales grand angle.

Par définition, la focale d’un téléobjectif est plus grande que celle d’un objectif classique, qui est elle même plus longue que la focale d’un grand angle. La conséquence de cette focale démesurément grande ? le cadrage de la photo est resserré. Un peu comme quand on utilise la fonction zoom de son smartphone.

C’est particulièrement utile lorsque vous faites des portraits (cf la première règle de la composition sur smartphone)… Mais le téléobjectif trouve son utilité puisque vous êtes dans de grands environnements. Admettons que vous vous baladez dans un champs de blé (en plein mois de décembre, oui. Vous avez même fait péter le bermuda). Au fond de ce champs de blé se dresse un arbre majestueux. Vous sortez votre téléphone pour le prendre en photo mais rien à faire. Le champs est tellement grand que l’arbre imposant parait minuscule sur vos clichés. C’est le moment de dégainer votre téléobjectif pour recadrer la photo sur l’arbre. Problem solved !

Vignettage

On parle de vignettage lorsque les bords d’une photo sont assombris.

Cette assombrissement est dû au fait que l’intensité lumineuse réduit en fonction de la distance parcourue par la lumière. Les rayons lumineux frappant l’extrémité de votre objectif parcourent plus de distance que les rayons arrivant au centre de l’objectif. Les bords de votre photo seront donc plus sombres. C’est ce qu’on appelle le vignettage.

Le vignettage est plus accentué sur les objectifs amovibles de type grand angle ou fisheye, de par la largeur de ces objectifs. Ainsi, le vignettage est vraiment la caractéristique propre aux photos prises avec un objectif fisheye.

Le vignettage permet également de diriger le regard vers le centre de la photo. C’est donc un outil supplémentaire pour jouer avec la composition de vos photos smartphone.

Pixter Fisheye by @Set&Matchvignettage flagrant avec l’utilisation du Pixter Fisheye

We Heart It

We Heart It est une plateforme de partage de photos. Un peu à la manière d’Instagram. La principale différence ? We Heart It favorise le partage de contenu inspirant. Mais la plateforme permet également de créer des collections un peu comme sur Pinterest.

A la différence d’Instagram, WeHearIt ne permet pas aux utilisateurs de publier des commentaires. Les deux seules interactions possible avec une photo sont de “heart” la photo ou de l’ajouter à une collection. Selon le fondateur de We Heart It, ne pas avoir développé d’option commentaire permet de garder sur le réseau un esprit positif et créatif.

unnamed

WB Auto

Derrière cette option mystérieuse du capteur photo de votre smartphone se cache le choix automatique de la balance des blancs (WB pour white balance).

C’est le mode de réglage par défaut de la balance des blancs. C’est la raison pour laquelle vous avez parfois des couleurs très orangées ou très bleutées sur vos photos. Je vous invite à lire la partie sur la balance des blancs pour plus de précisions.

Zoom numérique

Le zoom numérique équipe sûrement votre smartphone. A moins d’avoir un photophone c’est le cas. Le “zoom numérique” vous leurre depuis des années au même titre que la course aux Mégapixels. Parce que oui, en fait, le zoom numérique c’est juste un bête recadrage. En fait lorsqu’on zoom sur son smartphone, on n’affiche sur l’écran qu’une partie de l’image reçue par le capteur photo. Donc forcément, si on décide de n’afficher qu’une toute petite partie de ce que le capteur reçoit, l’image finit par être très pixelisée. C’est la raison pour laquelle on décourage l’utilisation du “zoom” sur les smartphones. Tant que vous pouvez rapprocher votre capteur photo de ce que vous souhaitez immortaliser, faites-le ! Même si cela vous met dans des positions atypiques, c’est ça aussi d’être phonéographe !

Zoom optique

Même si le photophone a le vent en poupe depuis un certain temps, très peu de modèles sont équipés d’un zoom optique. Mais cela commence à se développer. La sortie prochaine du Samsung ZenFone Zoom en témoigne.

Donc, comment le zoom optique fonctionne ?

Il dépend directement de l’objectif que vous avez. Ou plus exactement de la distance focale de l’objectif que vous avez. Vous pouvez avoir un objectif à focale fixe ou à focale variable. Lorsque la focale est variable, cela signifie que vous pouvez photographier à n’importe quelle focale située entre la focale minimale et la focale maximale de votre objectif.  La distance focale est exprimée en mm. Plus le nombre de mm est élevé, plus votre focale est grande et plus vous pourrez “zoomer”. Concrètement vous photographiez juste avec une plus grande focale, mais c’est plus courant de dire zoomer. Pour le coup, la définition de votre photo restera toujours fidèle au poste !


Cette mise au point (haha, le petit comique) en deux semaines était nécessaire ! J’espère que ce prétendu “abécédaire” de la phonéographie vous aura apporté des trucs et astuces utiles et vous aura permis de découvrir quelques concepts qui peuvent sembler compliqués de prime abord alors que pas du tout !

Je suis preneur de remarques et j’espère faire évoluer cet abécédaire de la phonéographie dans le temps pour que cela reste un outil utile !

Clément

Category:
  Astuces
ce post a été partagé 0 fois
 000

Poster un commentaire

Your email address will not be published.